A propos de Norbert Dana

1952 – 2004

Né en 1952 à Tunis, Norbert, après des études supérieures en Sciences de l’Education et en Sociologie fait ses premiers pas professionnels au DEJJ, mouvement de jeunesse et pépinière de jeunes responsables communautaires. Il en devient l’un des permanents dès 1970. Mais l’animation ne lui suffit pas et il décide, afin d’aider encore davantage enfants et adolescents, d’intégrer l’OPEJ en tant qu’éducateur en 1978. Par goût de l’engagement et par passion pour le travail de terrain, il y fonde les clubs de prévention dont il devient le Chef de service. Il quitte l’OPEJ en 1998 avec le titre de Directeur général administratif pour rejoindre le FSJU où il cumule les fonctions de Chef du Département Social et de Directeur Adjoint. Il s’y réalise pleinement faisant preuve de qualités humaines et de disponibilité envers tous. Il fait de l’Appel National pour la Tsédaka son « cheval de bataille », pour lutter contre toutes les formes d’injustice. Son respect pour ses aînés et leur mémoire le pousse à créer « Passerelle » et à s’impliquer dans le développement de l’Association « Sauvegarde et Mémoire ». Son souci d’ouverture et son caractère consensuel l’amènent à prendre également des responsabilités au sein de L’UNIOPSS (dont il devient Secrétaire Général). Passionné, généreux, précurseur, rigoureux, militant, engagé… autant de termes que l’on peut associer à Norbert Dana, un être d’exception tant sur le plan professionnel que privé.